Renchon, van Caster & Associés

Domaine d’activités

Le cabinet Renchon, van Caster et associés s’est spécialisé dans le droit des personnes et de la famille au sens large qui regroupe les matières suivantes :

–        droit du couple : contrat de mariage, régimes matrimoniaux, convention de vie commune, séparation, divorce, liquidation du régime matrimonial ou établissement des comptes entre époux ou partenaires d’une vie commune;

–        droit de la filiation : établissement ou contestation d’une filiation, adoption;

–        droit de l’enfance : modalités d’exercice de l’autorité parentale des père et mère à l’égard de leur enfant, protection de l’enfant, respect et mise en œuvre des droits de l’enfant;

–        droit des obligations alimentaires;

–        droit des successions, des testaments et, plus généralement, de la transmission entre vifs ou à cause de mort du patrimoine familial et/ou des prérogatives extra-patrimoniales;

–        droit des incapacités : tutelle des mineurs, régimes de protection et d’incapacité des majeurs malades;

–        droit de l’état des personnes et de la personnalité : nom, prénom, actes de l’état civil, respect des droits de la personnalité, protection de la vie privée.

rotondeLes avocats du cabinet interviennent également dans des secteurs périphériques au droit proprement dit des personnes et de la famille, mais qui concernent néanmoins les relations familiales, comme, par exemple, le droit fiscal familial, le droit des sociétés familiales, le droit international privé familial, le droit pénal familial …

L’activité d’un avocat familialiste peut prendre diverses formes :

–        il est d’abord un “conseil”, c’est-à-dire il explique les règles de droit et les pratiques des cours et tribunaux, il exprime un avis ou une recommandation à propos d’une difficulté familiale, et/ou il rédige une consultation sur un problème familial spécifique.

–        il peut être un “conciliateur”, lorsqu’il est consulté comme avocat commun par deux ou plusieurs personnes en situation conflictuelle ou difficile qui lui demandent de les aider à mettre en œuvre une solution susceptible d’être acceptée par chacune d’entre elles.

–        il “négocie” chaque fois que, comme conseil de son client, il tente de rechercher avec le conseil de la “partie adverse” une solution amiable ou transactionnelle.

–        enfin, il initie et poursuit les procédures judiciaires qui paraissent requises par la situation de conflit dans laquelle son client se trouve ou, inversement, il défend son client dans les procédures judiciaires qui ont été introduites contre lui.

Quelle que soit la voie choisie, l’avocat familialiste ne peut se limiter à être un juriste qui se cantonnerait dans le domaine du droit, car la résolution d’une difficulté ou d’un litige familial suppose aussi la mise en œuvre de qualités ou de compétences qui ne sont pas juridiques, comme, par exemple, l’écoute et la prise en compte des besoins psychologiques et affectifs des différents membres d’une famille et, plus particulièrement, des enfants.

Copyright © 2016 Churchill118 | Tous droits réservés